BOMBE EXPLOSIVE A PAROIS EPAISSES
Type piriforme
Constructeur CARBONIT (Allemagne)
1915
Dim : L 48 cm x 18 cm, poids : 10 kg
INV : 262 CAR

Bombe larguée manuellement.


84 Ko

100 Ko
BREGUET XIV A2
Louis BREGUET (1880-1955)
Avion
1917
Dim : E 14.40 m x L 8.87 m, poids : 1 600 kg
INV : 046C

Le Breguet XIV est l’un des appareils majeur du premier conflit mondial. Engagé au combat en septembre 1917, son exceptionnelle robustesse permet son emploi sur tous les fronts comme appareil de bombardement et de reconnaissance. Son moteur Renault de 300 chevaux permet d’évoluer vite et à haute altitude sans aucune escorte. La production cesse en 1926 après avoir atteint 8000 exemplaires employés par quatorze nations. Après la guerre, son développement donne naissance à de nombreuses versions civiles pour le transport commercial ou le transport de courrier.

LES AVIONS DE LA GUERRE DE 1914 DESSINES AUX ARMEES
Alfred DAGUET
1915-1920
Crayon, aquarelle
51 cm x 33 cm

Au premier Salon artistique de l’aéronautique militaire au Trocadéro en janvier 1919, la critique ne tarit pas d’éloges pour le dessinateur Alfred Daguet, véritable "apôtre de l’art aérien" qui s’illustre par une exactitude scrupuleuse du détail technique et un sens aigu de l’observation. Sergent mécanicien au 2e Groupe d’aviation, il réalise entre 1915 et 1920, 2000 dessins d’avions français et étrangers d’après nature, repris à l’aquarelle en une série de 115 planches d’une valeur documentaire sans précédent. 61 aquarelles seront réunies dans un ouvrage commandé par Louis Breguet intitulé Le Ciel de France en 14-18 tiré à 500 exemplaires.

AVION MORANE
INV : 17081

AVION SOPWITH
INV : 17177


94 Ko

78 Ko

89 Ko
ETUDE DE LA PHOTOGRAPHIE AERIENNE, REPLIQUE DE BARAQUE ADRIAN
Objet en bois
1915

Les photographies aériennes apportent de précieux renseignement sur le tracé du front, les positions des belligérants, l’emplacement des tranchées, des voies ferrées, des gares et des convois de ravitaillement, la localisation de l’artillerie. Grâce à elles, il est possible de s’apercevoir de l’imminence d’une attaque. Les photographies aériennes se pratiquent soit à la verticale, soit en oblique. Tout un personnel est spécialisé pour les étudier à la loupe ou avec des appareils de vision stéréoscopique. La collation des renseignements, les études, jour après jour, les couvertures aériennes réalisées, puis leur transformation en données cartographiques, apparaissent dès les premiers mois de la guerre comme un outil indispensable pour les états majors.

DE HAVILLAND D.H. 9
Joffrey De HAVILLAND (1882-1965)
Avion
1917
Dim : E 12.90m x L 9.40 m, poids : 1.500 kg
INV : 40

Le De Havilland D.H. 9 apparaît en 1917 afin de répondre aux raids allemands sur la Grande-Bretagne. Chose rare pour l’époque, il dispose d’une soute à bombes. Cependant, les performances ne sont pas à la hauteur des espérances notamment en raisons de l’absence d’un moteur fiable. Finalement l’installation d’un moteur Liberty permet à l’appareil de rentrer en service pour les trois derniers mois de la guerre. Après la fin du conflit, le D.H. 9 inaugure la poste aérienne au-dessus de la Manche et n’est retiré du service qu’au début des années trente.


96 Ko
Fiche 1 | Fiche 2