Un peu d'histoire...
POLIKARPOV I-153 "Chaika"
Nicolai Nikolaevitch POLIKARPOV (1892-1944)
Avion en bois et toile
1934
Dim : 10 m X 6,17 m

Appareil de chasse biplan soviétique à train d’atterrissage escamotable, utilisé par les forces nationalistes en Espagne et par les forces soviétiques jusqu'au début de la seconde guerre mondiale. Ces appareils furent utilisés contre les forces allemandes lors de l’opération "Barbarossa" (invasion de l’U.R.S.S) en juin 1941. Avion léger et maniable, il fut dominé par les appareils de la Luftwaffe, malgré le bon rapport poids/puissance de son moteur Shvestov M-62 de 850 chevaux. Cet avion a été capturé en Ukraine en novembre 1941 et convoyé sur le Bourget pour étude par les troupes allemandes.


101 Ko

93 Ko
DEWOITINE D.520
Emile DEWOITINE (1892-1979)
Avion en métal
1939
Dim : 10,20 m X 8,24 m

Avion de chasse entièrement métallique, qui fut le meilleur chasseur français lors de la bataille de France de 1940. Equipé d’un moteur Hispano-Suiza 12 Y de 850 chevaux qui lui conférait une vitesse maximale de 530 km/h, l’avion rivalisait avec les chasseurs allemands Messerschmitt. Construit trop tardivement pour jouer un rôle décisif, il équipait seulement 4 groupes de chasse lors de l’Armistice de juin 1940. L’appareil est aux couleurs de l’as Pierre le Gloan du groupe III/6.

SUPERMARINE SPITFIRE XVI
Supermarine
Avion métal
1942
Dim : 11,23 m X 9,45 m

Issu des avions de course Supermarine S6 vainqueur de la coupe de vitesse Schneider en 1929, le prototype du Spitfire effectue son premier vol en 1936. Les modèles Mk I équipent les escadrilles de chasse dés 1938 et permettent à la Royal Air Force de remporter la bataille d’Angleterre en 1940. Le Spitfire possède des caractéristiques exceptionnelles, telles que l’aile "de mouette" ou le moteur Rolls-Royce "Merlin". Amélioré avec les versions V et IX et XVI, le Spitifre est considéré comme le meilleur chasseur de la seconde guerre mondiale. L’appareil du musée est représenté aux couleurs du Squadron 340 "Ile de France", escadrille de la France libre en Angleterre qui combattait aux cotés des unités britanniques.


98 Ko

93 Ko
FOCKE-WULF F.W 190
Kurt TANK (1898-1966)
Avion métal
1939
Dim : 10,50 m X 8,95 m

Etudié à partir de 1938, ce chasseur apparu pour la première fois en escadrille en 1941, au sein de la JG 26/6 alors basée au Bourget. Les premières interventions de combat furent les protections réussies des cuirassés "Scharnhorst" et "Gneisenau" depuis le port de Brest jusqu’en. L’appareil a ensuite été utilisé sur tous les fronts jusqu’en 1945, dans différentes versions. Avion solide et robuste, il était également très rapide grâce à son moteur B.M.W 801 de 1 700 chevaux. L’avion présenté est original, aux couleurs du major Priller, as aux 101 victoires qui effectua la seule mission de straffing sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944.

MOTEUR B.M.W. TYPE 801
Année 1942

Refroidissement par air, 14 cylindres en double étoile, alésage 156 mm, course 156 mm, cylindrée 41,80 L, puissance au décollage 1700 cv à 2700 tr/mn, masse 1050 kg
INV : 1422

Ce moteur fonctionne par injection directe. La suralimentation est assurée par un compresseur centrifuge à 2 vitesses. Il possède un ventilateur de refroidissement. Il est équipé d’une boîte de commande unique dite KG, qui est attaquée par la manette du pilote et qui commande automatiquement le régulateur d’hélice, le régulateur d’admission, la pompe à injection, l’avance à l’allumage et le changement de vitesse du compresseur. Ce moteur est surtout connu pour avoir équipé le Focke Wulf Fw 190.


105 Ko

106 Ko
HEINKEL He 162 A "Volksjager"
Ernst HEINKEL (1888-1958)
Avion en bois
1944
Dim : 7,20 m X 9,05 m

Le chasseur à réaction Heinkel He 162 est le dernier des appareils à réaction construit en série durant la seconde guerre mondiale. Il a été pensé pour l’interception des bombardiers alliés et doté de 2 canons de 30 mm dans le nez. En raison des rationnements et carences, le bois est le matériau principalement utilisé. Le moteur est le JUMO 003 de 800 kg de poussée. Malgré des études rapidement menées en 1944 et une simplicité de construction, l’avion fut construit à seulement 116 exemplaires avant l’armistice de mai 1945.

TURBOREACTEUR JUNKERS TYPE JUMO 109-004
Société JUNKERS
1943

Poussée 920 kgp à 8740 tr/mn
Masse 745 kg
INV : 1415
Composition : 1 compresseur axial à 8 étages, 6 chambres de combustion, 1 turbine à 1 étage, 1 tuyère à aiguille

C’est le 1er turboréacteur opérationnel construit en série. Il équipe principalement le Messerschmitt Me 262, 1er avion à réaction construit en série, mais aussi l’Arado Ar 234 B.
6000 de ces moteurs sont construits jusqu’à la fin de la guerre. Une particularité de ce moteur est de démarrer par l’intermédiaire d’un moteur bicylindre 2 temps, situé en bout de l’arbre compresseur dans l’entrée d’air.


101 Ko

89 Ko
COMBAT AERIEN, BATAILLE DE FRANCE
Georges BEUVILLE (1902-1982)
Illustration, Icare n° 80, 1977
Gouache
33 cm x 26 cm
INV : 2001/162/7

Aux côtés de Paul Lengellé et d’Albert Brenet, Georges Beuville compte parmi les Peintres de l’Air les plus remarqués de la seconde moitié du XIXème siècle. Affichiste publicitaire, illustrateur d’ouvrages littéraires et de bandes dessinés, sculpteur, peintre paysagiste, il confectionne également saynètes, dioramas en carton et papier, et marionnettes. Pilote passionné de vol à voile, il collabore à la revue Icare de 1960 à 1981.

CANON AUTOMATIQUE DE CALIBRE 30 MM
Constructeur EEO RHEINMETALL BORSIG (Allemagne)
Type MK 108 A3
Dim : L 1, 38 m x l 22 cm, poids : 64 kg
INV : 12016

A équipé les avions de type MESSERCHMITT 262 et HEINKEL 162.


87 Ko

105 Ko
FIESELER FI 103 V1
Gerhard FIESELER (1896-1967)
Avion bombe volante
1944
Dim : 5,35 m X 8,35 m

La volante "V1" essayé à partir de 1942 est utilisé opérationnellement à partir de juin 1944, comme une arme de représailles contre les raids alliés. L’engin est lancé depuis une rampe inclinée, de façon à atteindre la vitesse idoine de fonctionnement de son pulsoréacteur Argus AS-014 de 300 kg et dirigée en vol sur sa cible par un pilote automatique. Près de 15 000 Vi seront lancés depuis les rampes du Nord de la France et de Belgique, vers Londres, Paris ou Bruxelles.

Fiche 2